C'est en Afrique de l'Ouest où je vivais enfant que mes yeux s'ouvrent à la richesse des couleurs et des motifs qui ornent les pagnes. Je joue au marchand de tissu et habille mes poupées de pied en cap. Le magazine 100 idées nourrit ensuite l'adolescente manuelle et créative de techniques textiles à explorer.

Une formation de décoratrice scénographe à l'Ecole des arts décoratifs de Paris m'introduit au métier de costumière. Parallèllement à mon travail pour la scène, je crée des vêtements spectaculaires pour les particuliers.

Jeune maman, je me lance dans la création de costumes pour les fêtes enfantines et carnavals.

Le tissu m'apparait comme un moyen d'expression artistique à part entière lorsque je découvre le patchwork contemporain au Canada. Je développe mes propres techniques d'assemblage et de composition, déployant les ressources de mon répertoire textile et de mon imagination.

En 2007, je pousse par hasard la porte du Centre Design et Impression Textile de Montréal ; J'y apprendrai mille manières de transformer le tissu, par la teinture, l'impression,  et diverses autres techniques dites d'embellissement.

 

Ce parcours m'a donné des outils pour travailler la fibre, et en particulier le tissu, à la fois comme support et comme matière. Matière douée de mémoire, conductrice de fluides, creuset de tranformations chimiques, moléculaires, qui révèlent la couleur, la lumière, la texture. Matière d'une merveilleuse plasticité et d'une richesse symbolique universelle.